Attends à temps !

// 05/01/2020

Par Catherine Colard

J’écris à mes heures perdues. Et, parfois, elles me répondent. Aujourd’hui, elles m’ont dit « prends ton temps ».

La bûche à peine débitée, les guirlandes vendues au rabais et notre dernière solde enfournée dans une galette des rois avec couronnes à prix d’or, il serait peut-être temps de revenir à un régime plus sain.

Mais, doux Jésus, c’est compter sans la sollicitude et la proactivité des grands mages du marketing ! Ca m’est tombé sur le râble ce matin, alors que je faisais mon speed shopping détox. Nom d’un non-sens-dessus-dessous, les boutiques mettent décidément la charrue avant les bœufs dans la crèche : quand l’Epiphanie fut venue, les oeufs de Pâques dans les rayons furent en vue. J’en suis restée comme deux ronds de flan.

Rien ne sert de courir, cool ma poule, ils vont l’avoir dans le baba : moi, je pose un lapin à l’impatience. Et plus vite que ça ! Tic tac tic, je mets de ce pas la pédale douce au rythme syncopé d’une vie en danseuse la tête dans le guidon. Car une valse à trois temps, c’est une valse qui a mis le temps. Et chaque chose en son temps.

Sur cette sage parole, je m’en vais ronger la fève épiphanique. Je dois ab-so-lu-ment maigrir pour hier.

Photo by Daniel Monteiro on Unsplash

RETOUR

ARCHIVES

Avec le soutien de
Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles service des musiques non classiques
Top