Édito

laeti-bleu.jpg

DISPERSIONs-nous avec Laetitia Bica

// 05/12/2019
Par Catherine Colard

Une fois n’est pas coutume. Puisque la trépidante activité molle qui sied à décembre me laisse en panne d’inspiration, je vous parle ici d’une copine qui n’en manque pas. Pas cliché pour un sou, la photographe-portraitiste Laetitia Bica, exploratrice hors formats de l’image contemporaine, vernit ce vendredi de Saint-Nicolas son exposition DISPERSION. Dispersions-nous donc et laissons-nous fasciner par la beauté au détour d’un chemin de traverse vers la très hype Charleroi. Nous sommes aussi vernis que nos petits souliers !

L’artiste liégeoise Laetitia Bica, adoptée par Bruxelles depuis 13 ans, adore sortir de sa zone de confort pour bousculer les codes. C’est d’ailleurs au Vecteur, à Charleroi qui danse mais pas seulement, qu’elle a choisi de proposer son exposition DISPERSION.

Depuis toujours, les photos et les interventions de Laetitia sont les fruits de rencontres artistiques et émotionnelles. Ainsi le télescopage originel avec le styliste Jean-Paul Lespagnard, qui a vite mis le tandem d’ardents enfants terribles sous les feux de la rampe.

Repérée dès sa sortie de l’école par la presse mode et par toute une nouvelle génération de créateurs belges, Laetitia Bica se shoote aux shootings. Son addiction pour la photo contamine désormais les unes papier glacé (qu'elle déglace), les éditos chics et chocs, les pochettes d’albums et les cimaises des galeries et festivals les plus prestigieux (Festival international d’Hyères, Unseen Amsterdam, etc.)

Fan absolue et très proche de l’underground musical, la fille à lunettes lucides s’adonne aussi à la vidéo pour décocher des clips « sales et puissants », notamment pour Cocaine Piss, Coubiac ou encore Mr. Magnetik.

Avec DISPERSION, son nouveau projet, Laetitia Bica se propose de poursuivre sa recherche sur les bassins miniers du Nord de la France et de la Belgique en explorant trois pistes principales : l’accumulation documentaire de traces iconographiques in situ, l’appréhension de données théoriques et expérimentales par la rencontre de scientifiques dans les laboratoires de TISBIO, et la création plastique proposée comme interprétation et prolongement des résultats obtenus.
Poursuivant avec cohérence une réflexion de longue date sur le paysage, Laetitia s’empare des particularités biologiques, sociologiques et historiques propres aux terrains houillers pour formuler une hypothèse à la fois poétique et engagée
(Laurence Baud’huin, janvier 2019)


En résidence cette semaine de début décembre au Vecteur, Laetitia Bica installe le deuxième volet de son exposition DISPERSION au tout frais V2.
Le premier volet avait pris ses quartiers au centre Arc-en-Ciel de Liévin, en septembre dernier.
Pour cette édition carolo, c'est ainsi un nouvel espace du Vecteur que l'artiste investit avec de nouvelles pièces, mais aussi une installation en réalité virtuelle, fruit d'une collaboration avec le collectif bruxellois Aléa(s).

Lors du vernissage ce vendredi soir (voir aussi d'autres dates sur l'event Facebook ci-dessous), Aléa(s) réalisera une performance audiovisuelle dans la grande salle du Vecteur. Rassemblant les talents de l'illustrateur FSTN, du musicien et facteur de synthétiseurs Shakmat et du motion designer Boris Wilmot, le collectif audiovisuel délivrera une performance bouillonnante créée en live.

Enfin et par ailleurs, copinage pour copinage, FIRST, la première monographie de Laetitia Bica, est toujours disponible chez son éditeur Les Editions du Caïd.
Cet ouvrage (je l'aime et j'aime l'offrir, je dis ça...) rassemble plusieurs années de recherches visuelles et artistiques, de ses portraits aux photos de mode, en passant par des travaux plus personnels. Ce livre est accompagné d’un texte sur la transgression et le rire, signé Jeffrey Tallane.


L’expo DISPERSION s'inscrit dans le cadre de la biennale Watch This Space 10, un programme dédié à la création émergente, porté par le réseau transfrontalier d'art contemporain 50°Nord.

VENDREDI 6 DÉCEMBRE 19H – VERNISSAGE DISPERSION LAETITIA BICA AU VECTEUR (CHARLEROI)
+ EXPÉRIENCE EN RÉALITÉ VIRTUELLE EN PRÉSENCE DES ARTISTES
+ PERFORMANCE AUDIOVISUELLE PAR ALEA(S)

> Vendredi 6 décembre dès 19h
> Prix libre
> Exposition du 11 au 20 décembre 2019 et du 8 au 18 janvier 2020, accessible les mercredis, vendredis et samedis de 13h à 17h
> Finissage le vendredi 17 janvier 2020

Le Vecteur
Rue de Marcinelle, 30
6000 Charleroi
https://www.vecteur.be
https://www.facebook.com/events/2670257733067609/
https://laetitiabica.be/

PARTAGER

ARCHIVES

BIENVENUE
DANS LE MONDE
RADIOPHONIQUE
DE FREAKSVILLE RECORDS
Avec le soutien de
Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles service des musiques non classiques
Top