Transmission – Le podcast cinéma par // La Transmission Team



Podcast mensuel (et plus) animé par Olivier Grinnaert, Manuel Haas, Lucien Halflants et Julien Rombaux.
Durée : 60 minutes.
4 mordus transmettent leur passion pour un cinéma populaire et exigeant.
La table ronde cinéphile connectée à l’actualité du 7ème art, depuis la patrie d’Adolphe Sax, Henri Michaux et Jean-Claude Van Damme. Un grand écart entre cinéma d’auteur et pop-culture, films neufs et anciens, visibles dans les salles obscures ou depuis votre canapé. De saillies drolatiques en pointes d’ironie, Transmission consacre à chaque œuvre le temps nécessaire pour aller un pas plus loin dans l’analyse et le débat d’opinions.
transmissionlepodcast.com

cover-wordpress-t44.jpg

TRANSMISSION # 44

// 27/04/2021
Par Transmission

LIRE LE PODCAST TÉLÉCHARGER LE PODCAST

Prince avait raison : parfois, il neige en avril.

À l’heure où les cinémas sont toujours fermés, que les cinéphiles rongent leur frein en voguant de plateforme en plateforme et que le soleil peine à se faire une place,Transmissionest de retour aux affaires avec un programme agréable qui tente de chasser les nuages et les virus.

Au programme, 5 films disponibles en VOD.

Le premier flaire bon l’été puisqu’il nous emmène où le soleil tape fort, en Californie et plus précisément à Palm Springs, pour une comédie S.F. rafraîchissante, remplie de bonnes ondes et de vitamines D. Si le film de Barbakow joue sur l’idée scénaristique d’Un jour sans fin(sans la marmotte), c’est pour mieux s’en extirper. Au final, un exemple de légèreté et decoolitudedont l’acteur Andy Samberg pourrait être le symbole.

Après une incursion dans l’univers du dessinateur de presse et militant antifranquiste Josep Bartoli, avec le très poétique Josep, nous ferons un petit détour par« le monde d’après », celui de Marvel et DC Comics, avec Cherryla cerise sur le gâteau des frères Russo, ainsi que du nouveau montage deJustice League, la fresque héroïque en« slow motion »de Zack Snyder.

Deux aspirines et un Jack Daniel’s plus tard on termine la soirée avec le dernier film en date de l’inoxydable Pedro Almodovar. En s’attaquant à la pièce de théâtre La voix humaine écrite par Jean Cocteau, le cinéaste espagnol dépoussière des mots vieux d’une centaine d’années et livre une réadaptation contemporaine du texte. Son héroïne, comme toujours, est forte et indépendante, et s’ancre pleinement dans son époque. Sublimé par l’interprétation de Tilda Swinton, le court métrage semble annoncer une collaboration fructueuse entre l’actrice et le metteur en scène. Pour le bonheur de toutes et tous, assurément.

Bref, les salles sont fermées, mais le cinéma continue de vivre, tant bien que mal. Continuer, c’est aussi le mot d’ordre de Transmission. Continuer à causer cinéma, et ainsi, continuer à se sentir vivre.

Bonne écoute à toutes et à tous !

PARTAGER

ARCHIVES

BIENVENUE
DANS LE MONDE
RADIOPHONIQUE
DE FREAKSVILLE RECORDS
Avec le soutien de
Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles service des musiques non classiques
Top