Lundi sans chichi

// 29/09/2019

Par Catherine Colard

Le décès de Jacques Chirac me touche un ovaire sans faire bouger l’autre. Pour autant, la passion de Chichi pour les pommes me rappelle un délicieux dicton de saison : « À la Saint-Jérôme, hoche tes pommes ». L’éphéméride de ce 30 septembre met en effet à l’honneur les Jérôme mais aussi les Honorius et les Ours. De bien jolis prénoms que porteront peut-être quelques-uns des innombrables bébés nés en cette période féconde. Vous avez croqué la pomme la nuit de la Saint-Sylvestre? Ceci est pour vous.

Selon une étude parue en 2011, les derniers jours de septembre verraient les maternités prises d’assaut et les sages-femmes au bord du burn out. La faute à un pic des naissances qui s’explique tout simplement par une hausse de la libido aggravée par l’abus d’alcool entraînant une chute de la vigilance contraceptive lors des fêtes de fin d’année. Ivres, ils mettent avec entrain le petit Jésus dans la crèche, sous le guy ou sous la couette. Et PAF ! Quelques 272 jours plus tard, une kyrielle de polichinelles sortent du tiroir. Si toi aussi tu as trinqué du nombril entre Noël et Nouvel An avec trop d’enthousiasme et pas assez de capotes, mes petits conseils onomastiques t’enlèveront au moins une épine hors du pied pris il y a 9 mois : le choix du prénom.

Les tout jeunes parents pourront par exemple faire leur mea culpa et s’autoflageller à vie en attribuant de sang-froid à leur fils le prénom de Truman, en mémoire de Truman Capote, né le 30 septembre 1924. Puisque le fruit de ta fornication festive est désormais irréversible, pense éventuellement à Monica Bellucci, elle aussi née un 30 septembre. Les fans de Friends apprécieront. Si tu as rencontré l’homme de ta vie entre la bûche et le Port-Salut, appelle ta boulette Diane, comme la fascinante Diane Dufresne dont c’est l’anniversaire ce lundi. D’autant que la sauvage icône québécoise revient à 75 ans, après 11 années de silence, avec un nouveau disque : Meilleur après. Gageons que ta gamine héritera du caractère détonnant, de la créativité explosive et de la conscience écologique de cet électron libre dont le premier album, telle une prémonition, s’intitulait Tiens-toé ben, j’arrive.

Tu as passé ton samedi soir sous l’eau dans les affres de l'accouchement sans péridurale et le petit ramoneur est un garçon ? Bien fait ! Nous, on était au concert magistral de Jérôme Mardaga, aka Jeronimo, qui souffle ses bougies aujourd’hui après avoir soufflé son puissant Raid aérien samedi sur l’Atelier Rock de Huy. Le prénom de Jérôme/Jeronimo s’impose, Jérômine ou Jérômette si jamais tu avais une fille. Ou revends le bel ange, parce qu’à Ostende ou à Monaco, l’argent c’est bien.

Enfin, si tu aimes les soucoupes volantes et que tu viens de te cloner après avoir frouchelé en décembre dernier avec un être de lumière sur la planète des Elohims, Raël est la solution pour ton divin enfant. Ancien journaliste sportif, pilote de course et chanteur raté, Raël est aussi accessoirement le fondateur et gourou de la secte qui porte son nom. Raël (« le messager ») nous apprend très à propos que l'espèce humaine a été créée en laboratoire à partir d'ADN extraterrestre il y a 25 000 ans, afin que les humains soient beaux et sexy et qu'ils se la coulent douce pour l’éternité. Le prénom de Raël prédit ainsi un chouette petit humanoïde vert pâle aux yeux en amande, prédisposé à l’hédonisme et à la méditation sensuelle. Bienvenue à UFOland, ça t’apprendra à faire la nique à l’immaculée conception !

Mes idées de prénoms frais du jour te laissent de marbre ? Pense à Jacques sous le sien. Ou à Pomme.

RETOUR

ARCHIVES

Avec le soutien de
Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles service des musiques non classiques
Top